Santé : retour sur les 6 grands changements de l’année 2017 !

sante-changements-2017


Depuis maintenant quelques années, la santé connaît des évolutions majeures … et 2017 n’est pas épargnée. En effet, les mesures entrées en vigueur en début d’année ont fait évoluer le budget santé des français, et les prochaines mesures suivront le même chemin.

Mutuelle Conseil fait le point pour vous et revient sur les 6 principaux changements qui ont, ou vont, changer le quotidien des français en 2017.


1.        La généralisation du tiers-payant

Le 1er janvier 2017, le tiers-payant se généralise et devient accessible à tous les patients, sous réserve de la souscription du médecin traitant à ce service. Toutefois, il concerne uniquement la partie remboursée par la Sécurité sociale et ne s’étendra à la part des mutuelles santé qu’à compter du 30 novembre 2017.

Avec cette mesure, 15 millions de français pourraient désormais profiter d'une dispense d'avance des frais remboursés par la Sécurité sociale.

2.        Une augmentation des tarifs pour les mutuelles santé

Les dépenses de santé augmentent et entraînent une hausse des tarifs des contrats de mutuelle :

  • Entre 2 et 4% en moyenne pour les contrats individuels
  • Entre 3 et 5% en moyenne pour les contrats collectifs

De plus, avec la généralisation du tiers-payant, les patients n’ont plus à avancer la part de remboursement de la Sécurité sociale, mais doivent tout de même avancer celle de la mutuelle. Or, en 2017 les complémentaires santé ne remboursent plus les dépassements d’honoraires au-delà d’un plafond fixé à 100% du tarif de la Sécurité sociale. Conséquence ? L’accès aux soins devient désormais plus difficile.

Nos conseils : Vous n’êtes pas satisfait de votre mutuelle santé ? N’hésitez pas à comparer les offres de mutuelle pour obtenir un contrat qui réponde à vos besoins, au meilleur prix.
Comparez les mutuelles

3.        Les changements prévus pour les salariés

Le premier changement majeur concerne la protection des salariés vis-à-vis de l'exposition aux ondes électromagnétiques. Faisant suite à un décret européen, cette protection a été améliorée.

Puis le second changement s’applique aux salariés souhaitant s’occuper d’un proche ayant subi une perte d’autonomie. Les conditions d'obtention d’un « congé proche aidant » ont effectivement été assouplies et désormais, les salariés peuvent bénéficier d'un congé sans solde d'une durée de trois mois, renouvelable une fois, sans avoir à justifier d'un lien de parenté.

4.        Le vaccin contre la grippe

Pour les trois années à venir, les pharmaciens auront la possibilité de vacciner les personnes qui le souhaitent contre la grippe saisonnière. Toutefois, pour bénéficier de cette vaccination en pharmacie, il faut impérativement être majeur et posséder une ordonnance délivrée par son médecin traitant. Cette nouvelle mesure ne sera exécutée que par les pharmaciens volontaires ayant suivi une formation.

De plus, à titre expérimental, les médecins généralistes pourront stocker dans leur cabinet des vaccins contre la grippe saisonnière. Cependant, ils ne pourront l'injecter uniquement qu’aux personnes souffrant d'une affection de longue durée (ALD), aux femmes enceintes et aux personnes âgées de plus de 65 ans.

5.        Les mesures contre le tabagisme

2017 marque un nouveau tournant dans la lutte contre le tabagisme en France. Depuis le 1er janvier, les paquets de cigarettes neutres ont remplacé les paquets colorés et potentiellement attractifs. Cette mesure s’appliquant également aux paquets de tabac, elle va désormais se généraliser aux mini-paquets, aux cigarettes « slim » et aux cigarettes au goût mentholé ou fruité.

Celle-ci vise évidemment à réduire la consommation de tabac en France. Et dans cette même optique, le tabac à rouler va augmenter de 15%, faisant passer le paquet de 7,50€ à 8,60€.

6.        Le don d'organes

Cette année 2017 accueille un nouveau débat : celui sur le don d’organes. En effet, tandis que neuf français sur dix se disent favorables au don d’organes, le taux de refus exprimé par les familles avoisine les 40%. Ainsi, depuis le 1er janvier, le droit au refus connaît une grande évolution.

Dans le cadre de la loi santé de 2016, nous sommes désormais tous considérés comme de potentiels donneurs d’organes. Les personnes âgées de plus de 13 ans refusant de donner leurs organes doivent communiquer leur décision :

  • Soit à leur famille ou un proche
  • Soit en s’inscrivant en ligne sur le registre national des refus

Dans le cas contraire, l’avis de la famille ne seras pas pris en compte.

Publié le 05/04/2017
Partagez cet article

Comparez les mutuelles pour économiser, c'est GRATUIT

  • Devis en ligne en 2 min
  • Comparatif complet
  • Gratuit et sans engagement