Prothèses dentaires – Assurance Maladie et Dentistes sur la même longueur d’onde

Prothèses dentaires : les complémentaires santé n’adhèrent pas

Les négociations démarrées le mois dernier entre les complémentaires santé (Unocam), l’Assurance maladie et les syndicats de dentistes ont abouti à un accord loin des objectifs espérés. L’objectif ambitieux d’améliorer la prise en charge des prothèses dentaires n’a, en effet, pas été atteint. Le président de l’Unocam a avoué que le résultat des négociations est «assez éloigné de ce qu'on pouvait espérer ».

Il faut dire que le temps des négociations était mal choisi. A la veille de la présidentielle, et sur fond de crise, l’espoir d’arriver à une avancée significative était très mince.

Le remboursement des prothèses dentaires par la Sécurité sociale demeure très insatisfaisant et ce sont donc les mutuelles qui les prennent en charge. Toujours faut-il avoir une mutuelle, ce qui n’est pas le cas pour tout le monde. Environs 10 milliards d'euros est la somme dépensée annuellement pour les soins dentaires. Les assurés supportent plus du quart de la facture après s’être faits remboursés par l'Assurance-maladie et les mutuelles. Cette facture est encore plus élevée pour les prothèses avec une moyenne de 40 %.

La grille tarifaire des dentistes sera actualisée

L’idée de mettre en place un tarif social dentaire, en faveur des personnes éligibles à l’aide pour une complémentaire santé (ACS), a été proposée par le directeur de l'Assurance-maladie. Mais cette idée n’a pas reçu l’approbation des complémentaires santé, étant donné le budget important qu’elles devront allouer à la réalisation de ce projet. Celles-ci attendent de négocier la labellisation des contrats ACS avec le ministère de la Santé.

Néanmoins, les trois parties négociatrices se sont mises d’accord sur d’autres points, notamment l’actualisation de la grille tarifaire des actes des dentistes considérée dépassée.

L’entrée en vigueur de cette réforme est prévue pour mi-2013. Elle représenterait une dépense supplémentaire de 40 millions d'euros par an pour l'Assurance-maladie. Les gardes du week-end auront droit à une rémunération plus avantageuse et la consultation chez le dentiste, qui coûte actuellement de 21 euros, sera alignée sur la consultation chez un médecin (23 euros).

 

Rédigé par F.Boumnadel 

Publié le 17/04/2012
Partagez cette article

Comparez les mutuelles pour économiser, c'est GRATUIT

  • Devis en ligne en 2 min
  • Comparatif complet
  • Gratuit et sans engagement