Professionnels de santé – La sécurité renforcée dans les hôpitaux

Sécurité sanitaire : le protocole national est enfin signé

Le 20 avril 2011 est une date qui entrera assurément dans l'histoire de santé française.

Les ministres de l'Intérieur, de la Justice et de la Santé ont paraphé le document qui renforce notamment la sécurité dans les établissements hospitaliers publics et privés.

Il s'agit aussi de permettre aux professionnels de santé d'exercer leur métier sans risque en bénéficiant par exemple d'un renforcement de la vidéoprotection aux abords de leurs cabinets médicaux ou de leurs pharmacies ou en mettant à leurs dispositions des interlocuteurs privilégiés dans les postes de gendarmerie ou les commissariats.

Il faut rappeler en effet que selon des statistiques fournies par l'observatoire de la sécurité des médecins démontrent que les agressions contre les médecins ont considérablement augmenté en 2010.

Un protocole national pour la sécurité des professionnels de santé, pourquoi faire ?

Pour le ministre de la Santé, "il ne peut pas y avoir une bonne présence des professionnels de santé, ni de soins de qualité, si on ne garantit pas la sécurité".

D'où, selon lui, l'importance de la signature, le 20 avril dernier, de ce protocole national.

En réalité, beaucoup s'accordent à dire, notamment dans les milieux professionnels, que cet engagement sécuritaire de l'Etat envers notamment les médecins et les pharmaciens, a pour but de lutter contre la disparition des structures médicales dans les zones à risques.

Comment en effet "obliger" un médecin à installer un cabinet dans un secteur où même les forces de police n'osent pas pénétrer.

L'absence de structure médicale dans ces zones de non-droit renforce évidemment le sentiment d'exclusion des citoyens qui y résident.

 

Rédigé par K.Dronet

Publié le 28/04/2011
Partagez cette article

Comparez les mutuelles pour économiser, c'est GRATUIT

  • Devis en ligne en 2 min
  • Comparatif complet
  • Gratuit et sans engagement