smoking.png

Tabac : le paquet neutre divise

La mesure phare du plan anti-tabac

Marisol Touraine, ministre de la Santé, avait présenté le 25 septembre 2014 sa mesure phare du plan anti-tabac, qui consistait à rendre les paquets de cigarettes neutres. En effet, ainsi standardisés, sans logo, avec la même taille, la même couleur et la même forme, la Ministre espérait rendre moins attractives les cigarettes. Le seul pays ayant réalisé la même action dans le monde est l’Australie, depuis décembre 2012. A l’instar de celui-ci, la Suisse, quant à elle, a refusé la mise en place de cette réforme en 2014, ainsi que la Belgique, en attendant « une évaluation approfondie de l’expérience australienne ».

Une mesure supprimée par le Sénat

Suite au vote qui s’est déroulé en avril à l’Assemblée nationale, celle-ci a validé, après plusieurs discours houleux entre les différents partis, la mise en place de la réforme anti-tabac. La réforme aurait donc dû être instaurée en 2016. Cependant, le Sénat, le 22 juillet dernier, en a décidé autrement. En effet, il a décidé de supprimer en commission des affaires sociales, le projet de cigarettes neutre, pour le plus grand plaisir des buralistes et des lobbies.

Possible retour du plan anti-tabac

Cependant, même si le Sénat a supprimé la mesure, celle-ci n’est pas totalement écartée pour autant. En effet, le paquet neutre pourra toujours être réintroduit en séance, en septembre prochain, ou rétabli par l’Assemblée nationale, qui a toujours le dernier mot.

Une France divisée

Suite à ces différentes annonces, deux groupes se sont très rapidement créés. D’un côté, on retrouve les "anti-tabac" et le gouvernement, qui veulent mettre en place la loi pour instaurer un paquet neutre, et de l’autre côté, on retrouve les buralistes, les lobbies et les entreprises liés à ce commerce, qui tentent par tous les moyens d’abroger la loi. Les buralistes ont d’ailleurs manifesté ce 22 juillet en se rassemblant devant le Sénat, pour montrer leur mécontentement. C’est à grand coup de fumigènes, de sirènes et de pancartes, qu'ils ont montré leur détermination à abroger définitivement cette loi qui détruirait leur commerce. Ils ont également déversé quatre tonnes de carottes devant le Parti socialiste à Paris, pour tenter d’atteindre les plus hautes instances, à savoir le gouvernement.

Les lobbies ont également leur mot à dire

Et ils comptent bien se faire entendre. Depuis le vote en avril de la loi du paquet de cigarettes neutre, les lobbies ont pesé de tout leur poids pour éviter la mise en application de la loi. En effet, cette loi aurait un impact beaucoup trop important sur les jeunes, principale population touchée par les lobbies. Certains d'entre eux, comme la maison mère de la Seita « Imperial Tobacco », ont même menacé la France de leur faire payer une très lourde amende, à hauteur de 20 milliards d’euros, si la loi passait. En effet, la loi visant à rendre les paquets de cigarettes neutres, les marques seraient minimisées, voir supprimées. Ils comptaient donc intenter une action en justice, au titre du « droit des marques ».

Les députés cherchent des solutions pour les buralistes

Suite aux différentes mesures lancées par l’Etat, les revenus des buralistes ont nettement chuté ces dernières années, les obligeant trop souvent à fermer. Les députés sont donc à la recherche d’un moyen pour revaloriser la profession, en augmentant les revenus de 10 %, afin de les aider en ces jours compliqués.

Publié le 07/08/2015
Partagez cette article

Comparez les mutuelles pour économiser, c'est GRATUIT

  • Devis en ligne en 2 min
  • Comparatif complet
  • Gratuit et sans engagement