Journée mondiale de la santé: la lutte contre les maladies à transmission vectorielle mise à l’honneur

Journée mondiale de la santé: la lutte des maladies à transmission vectorielle mise à l’honneur
Ce lundi 7 Avril était la date anniversaire de la création de l’OMS (organisation mondiale de la santé), date à laquelle se déroule également la journée mondiale de la santé qui met chaque année l’accent sur un phénomène de santé publique. Cette année, mise en lumière sur les maladies à transmission vectorielle.
Des pathologies transmises par les insectes
Les maladies à transmission vectorielles comme la dengue, la fièvre jaune, le paludisme, la leishmaniose ou encore le chikungunya sont en effet principalement transmises par les petits insectes qui font souvent partie de notre quotidien comme les moustiques, notamment le moustique tigre, ou les mouches. Le but de la journée mondiale de la santé a donc été d’insister sur le rôle de ces fameux vecteurs dans le processus de contamination pour mieux s’en protéger.
40% de la population mondiale exposée
Ces maladies font actuellement un million de victimes chaque année, avec, à leur tête, le paludisme qui a touché à lui seul 660 000 personnes durant l’année 2010. Si les pays tropicaux sont généralement les plus touchés par les maladies à transmission vectorielles, celle-ci commencent à apparaître dans des zones géographiques qui étaient jusqu’ici épargnées, comme la Grèce ou le Portugal ou des cas de dengues ont été récemment signalés. La hausse de la fréquence des voyages, le réchauffement climatique ou encore l’urbanisation sont également des causes de l’apparition de plus en plus fréquentes de ces maladies.
Objectif : plus de prévention
L’OMS mise désormais sur des campagnes de prévention plus fréquentes pour ainsi sauver plus de vies. En effet, les moyens pour prévenir les piqûres d’insectes sont en général assez simples, la plupart consistant en l’utilisation de répulsifs ou de moustiquaires. Il convient aussi d’éliminer tous les récipients contenant de l’eau stagnante, lieux de reproduction des moustiques.
Plus généralement, la campagne vise à informer les familles vivant dans des zones dites “à risques”, les voyageurs souhaitant se rendre dans ses zones, ou encore les pays où ses maladies sont encore “émergentes” mais a également pour but de pousser les ministères de la santé à mettre en place un système de protection adéquat en collaboration avec les autorités sanitaires et locales.

Ce lundi 7 Avril était la date anniversaire de la création de l’OMS (organisation mondiale de la santé), date à laquelle se déroule également la journée mondiale de la santé qui met chaque année l’accent sur un phénomène de santé publique. Cette année, mise en lumière sur les maladies à transmission vectorielle.

Des pathologies transmises par les insectes

Les maladies à transmission vectorielle comme la dengue, la fièvre jaune, le paludisme, la leishmaniose ou encore le chikungunya sont en effet principalement transmises par les petits insectes qui font souvent partie de notre quotidien comme les moustiques, notamment le moustique tigre, ou les mouches. Le but de la journée mondiale de la santé a donc été d’insister sur le rôle de ces fameux vecteurs dans le processus de contamination pour mieux s’en protéger.

40% de la population mondiale exposée

Ces maladies font actuellement un million de victimes chaque année, avec, à leur tête, le paludisme qui a touché à lui seul 660 000 personnes durant l’année 2010. Si les pays tropicaux sont généralement les plus touchés par les maladies à transmission vectorielles, celle-ci commencent à apparaître dans des zones géographiques qui étaient jusqu’ici épargnées, comme la Grèce ou le Portugal ou des cas de dengues ont été récemment signalés. La hausse de la fréquence des voyages, le réchauffement climatique ou encore l’urbanisation sont également des causes de l’apparition de plus en plus fréquentes de ces maladies.

Objectif : plus de prévention

L’OMS mise désormais sur des campagnes de prévention plus fréquentes pour ainsi sauver plus de vies. En effet, les moyens pour prévenir les piqûres d’insectes sont en général assez simples, la plupart consistant en l’utilisation de répulsifs ou de moustiquaires. Il convient aussi d’éliminer tous les récipients contenant de l’eau stagnante, lieux de reproduction des moustiques.

Plus généralement, la campagne vise à informer les familles vivant dans des zones dites “à risques”, les voyageurs souhaitant se rendre dans ses zones, ou encore les pays où ces maladies sont encore “émergentes” mais a également pour but de pousser les ministères de la santé à mettre en place un système de protection adéquat en collaboration avec les autorités sanitaires et locales.



Laisser un commentaire

Security Code:

Comparatif mutuelle santé immédiat


Sondages

Allez-vous changer de mutuelle pour faire face à la hausse du tarif des généralistes d’ici à la fin de l’année ?

Voir les résultats

Chargement ... Chargement ...

Qu’est-ce qui compte le plus dans le choix de votre mutuelle ?

Voir les résultats

Chargement ... Chargement ...
Nous Contacter