Accidents de la route – des médicaments en cause

Les médicaments dans le collimateur

Selon une étude menée conjointement par l’Assurance Maladie, l’Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé, l’équipe de prévention et de prise en charge des traumatismes (Inserm), l’Institut national de recherche sur les transports et leur sécurité (Inrets), la prise de médicaments serait à l’origine de 3,3% des accidents de la circulation.

Cette étude, intitulée CESIR, a été effectuée auprès de 72 000 conducteurs impliqués dans des accidents corporels entre juillet 2005 et mai 2008.

Les anxiolytiques, les hypnotiques, les antiépileptiques et les antidépresseurs sont particulièrement visés par cette étude.

Attention aux médicaments de niveaux 2 et 3

La prise de médicaments de niveau 1 ne devrait pas, a priori, avoir une incidence sur le risque d’être responsable d’un accident.

En revanche, cette étude confirme le fait que la prise de médicaments de niveaux 2 et 3, tels que les anxiolytiques ou les antidépresseurs, avait un impact réel sur le risque d’avoir un accident.

Les précautions d’usage contenu sur les fiches signalétiques qui accompagnent les boites de ces médicaments ne sont donc pas à prendre à la légère.

« Soyez très prudent. Ne pas conduire sans l’avis d’un professionnel de santé » ou  » Attention danger : ne pas conduire – Pour la reprise de la conduite, demandez l’avis d’un médecin » ne sont donc pas des formules proférées gratuitement.



Laisser un commentaire

Security Code:

Comparatif mutuelle santé immédiat


Sondages

Allez-vous changer de mutuelle pour faire face à la hausse du tarif des généralistes d’ici à la fin de l’année ?

Voir les résultats

Chargement ... Chargement ...

Qu’est-ce qui compte le plus dans le choix de votre mutuelle ?

Voir les résultats

Chargement ... Chargement ...
Nous Contacter